Michelle Collette – Courtière immobilière

Conseils à suivre lorsqu’on achète sa première maison

Acheter une maison est probablement l’un des plus gros investissements d’une vie, si ce n’est pas LE plus gros. Il faut penser à tout : préautorisation, mise de fonds, inspection, notaire et 1001 autres choses. Hello stress!

Et si une personne d’expérience vous disait ce qu’il ne faut PAS faire pour rendre votre processus d’achat plus agréable? Michelle Collette, courtier immobilier depuis plus de 20 ans, vous présente 6 erreurs fréquentes lors de l’achat d’une première maison. À vos calepins, prenez des notes!

Ne pas connaitre ses priorités

On a tous une idée générale de ce qui nous plait : terrain intime, quartier calme, prêt du travail et de l’école… mais quels sont vos critères les plus importants? Ceux qui ne sont pas du tout négociables? Il est facile de se laisser impressionner par une belle verrière inondée de lumière ou un grand garage double chauffé, mais si c’est au prix de l’espace de gym dont vous rêvez depuis toujours, ce n’est pas la bonne.

Faites un top 3 de vos priorités non négociables et n’y dérogez pas. Sinon, vous serez déçus plus tard, c’est garanti! Bien sûr, vos priorités changent au fil du temps, mais dites-vous que si vous avez toujours voulu un atelier aménagé pour pratiquer votre art, ce n’est probablement pas dans 5 ans que cela aura changé.

Écouter ce que tout le monde dit

Vos amis et collègues souhaitent vous conseiller. Vos parents veulent vous (sur)protéger. Tout ce beau monde veut votre bien. Mais qu’en est-il de vous? Comme c’est vous qui allez vivre dans cette maison (et la payer!), n’écoutez pas tout ce que les autres ont à dire. On vous a toujours reproché de n’en faire qu’à votre tête? C’est exactement le temps de mettre cette qualité à profit!

Se fier aux photos sur internet

Autant une photo peut susciter un « wow » qu’une autre peut avoir l’effet inverse. Le problème avec les photos, c’est qu’elles sont rarement proches de la réalité. Et le piège pour les acheteurs, c’est qu’ils dédaigneront une maison dont les photos laissent à désirer à cause d’un mauvais éclairage ou d’un style figé dans les années 80. Ils passeront donc à côté de la maison parfaite à cause d’une mauvaise impression. Si tout semble répondre à vos critères sauf quelques détails, donnez-lui sa chance et demandez une visite. Ça ne coûte rien d’aller voir et vous pourriez rester surpris!

Se limiter au prix

Avoir un budget et le respecter, c’est responsable et primordial. Toutefois, on oublie qu’une maison affichée à 220 000 $ peut être négociable à 200 000 $. Ainsi, si vous fixez vos critères de recherches à un maximum de 200 000 $, vous risquez de passer à côté de LA maison.

Travailler avec le mauvais courtier

Rien de plus choquant qu’une coiffeuse qui fait tout le contraire de ce qu’on lui demande! Avec un courtier immobilier, c’est la même chose (à quelques 100 000 $ de différence). Il est essentiel de choisir un courtier qui va vraiment travailler pour vous et non pour « sa poche ». Cette personne doit être VOTRE personne-ressource et à l’écoute de vos besoins. Vous devez vous sentir en confiance et à l’aise de jaser de vos préoccupations, de vos hésitations. Elle doit être disponible quand vous l’êtes et retourner vos appels!

Comment reconnaitre un mauvais courtier? S’il minimise tout (comme vos critères les plus importants ou des rénovations très coûteuses), n’est jamais disponible, ne retourne pas vos appels et vous met de la pression parce que d’autres acheteurs risquent de faire une offre sur la maison, fuyez! Un courtier, c’est comme une maison. Ça se magasine!

Ne pas avoir LA discussion avec votre conjoint(e)

« Mais oui chéri, j’ai toujours voulu un sous-sol pour ouvrir mon salon de massothérapie! » est le genre de discussion à avoir AVANT de magasiner une maison. Ça peut paraitre loufoque, mais ça s’est déjà vu! Des couples qui n’avaient pas établi, chacun de leur côté, leurs priorités et leurs goûts.

Bien sûr, personne n’est à l’abri de commettre des erreurs lors de l’achat d’une première maison. Mais en s’entourant des bonnes personnes, ça devient beaucoup plus plaisant!

Bon magasinage!

partager

Ville de Drummondville

Garage encombré: Comment vous débarrasser de vo...

Êtes-vous du style à accumuler 1 001 choses au cas où ça vous servirait un jour? À l’opposé, vous ne gardez jamais rien ...